Skip to content

Augmentation mammaire

En savoir plus sur
l’augmentation mammaire

L’augmentation mammaire, aussi connue sous le nom d’addition mammaire, est une chirurgie esthétique qui consiste à introduire un implant mammaire (prothèse) gonflable derrière le sein ou le muscle pectoral (sur lequel repose la glande mammaire) afin d’augmenter le volume.

L’intervention dure en moyenne une heure et demie et est pratiquée sous anesthésie générale. Pour ce type de chirurgie, la convalescence est d’environ une semaine.

augmentation mammaire - avant
augmentation mammaire - après

Types d’implants mammaires

L’implant au salin physiologique est gonflable alors que l’implant au gel de silicone est pré-gonflé. Il existe plusieurs types d’implants mammaires et tous consistent en une enveloppe externe souple.

L'enveloppe

La paroi de l’enveloppe externe est faite de silicone, mais attention, il ne s’agit pas du gel de silicone. La silicone est un matériel offrant une grande biocompatibilité avec l’organisme humain. Ce matériel est d’ailleurs utilisé dans la fabrication d’implants articulaires, de stimulateurs et valves cardiaques, de condoms et de lubrifiants ainsi que dans certains médicaments.

Implants au salin physiologique

L’implant au salin physiologique est gonflable alors que l’implant au gel de silicone est pré-gonflé. Il existe plusieurs types d’implants mammaires et tous consistent en une enveloppe externe souple.

Le sérum physiologique

Le sérum physiologique est en fait de l’eau stérile contenant une concentration de sodium (sel) à 0,9 %, produit qui est réabsorbé par notre système en cas de fuite et qui est tout à fait inoffensif puisqu’il ressemble beaucoup au liquide qui compose 70 % de notre corps.

Le gel de silicone

Les implants mammaires mis sur le marché en 1960 étaient remplis d’un gel de silicone. Ce gel, grand responsable de toute la polémique entourant la sécurité des implants, est maintenant en vente libre au Canada depuis octobre 2006.

Conséquences possibles reliées à la rupture de l'implant mammaire au gel de silicone :

Les conséquences de la rupture d’un implant mammaire au gel de silicone ne sont pas tout à fait connues puisque les études sont en cours. On a cependant signalé des cas de fuite de gel de silicone vers le thorax, l’aisselle, la partie supérieure de l’abdomen, le bras et l’aine. Des études ont démontré la présence de gel de silicone dans le foie de patientes porteuses d’implants mammaires remplis de gel de silicone. On a aussi signalé des cas où le gel de silicone avait migré vers les ganglions lymphatiques de l’aisselle et avait causé une lymphadénopathie, même s’il n’y avait aucun signe de rupture.

Les conséquences possibles d’une fuite de gel de silicone sont les suivantes :

  • Lésions au système nerveux
  • Dégénérescence des tissus en contact direct avec le gel de silicone
  • Changement de taille ou de forme du sein
  • Calcification de la capsule fibreuse
  • Apparition de granulomes
  • Induration des tissus mammaires
  • Douleurs

Lors d’une rupture de l’implant au gel de silicone ou d’une contracture de la capsule fibreuse avec calcification, les chirurgies sont difficiles, longues et coûteuses.

En bref, les implants au gel de silicone cohésif:

  • Nécessitent une incision plus longue (implants au salin par voie axillaire : 2,5 centimètres)
  • Augmentent la palpation de replis des implants mammaires (paroi plus épaisse)
  • Nécessitent des suivis d’imagerie par résonance magnétique (IMR) pour s’assurer qu’il n’y a pas de fuite. D’après la Food and Drugs Administration (FDA), une patiente porteuse d’implants au gel de silicone devrait subir une première imagerie par résonance magnétique trois ans après sa chirurgie et par la suite, tous les deux ans. 
  • Les études actuelles sur les implants mammaires au gel de silicone cohésif démontrent qu’il y a maintenant un risque moins élevé de contracture de la capsule fibreuse, mais ce risque demeure néanmoins toujours plus élevé que celui concernant les implants au salin physiologique. D’après ces mêmes études, le risque de fuite de silicone serait également diminué, mais le phénomène de transpiration de silicone à travers la paroi de l’implant persiste probablement. C’est dans une vingtaine d’années que l’on pourra affirmer avec certitude que ces implants sont sécuritaires. Vous voulez faire partie de ces études ?

Le chirurgien plasticien a la responsabilité de vous donner toute l’information détaillée et écrite concernant les implants mammaires au gel de silicone. Il doit également vous faire signer un document mentionnant que vous avez reçu l’information et que votre décision est éclairée.

Incision chirurgicale

Il existe trois types d’incisions classiques pour l’introduction de l’implant mammaire : par voie axillaire, périaréolaire ou inframammaire.

incision transaxillaire pour pose d’implant mammaire

Absence de cicatrice sur le sein.

Technique par endoscopie – L’endoscopie consiste à introduire une petite caméra par une petite incision qui transmet l’image agrandie sur un moniteur, lequel permet d’effectuer la technique chirurgicale de façon précise et d’ainsi réduire les risques de complications possibles.

  • Technique utilisée pour la majorité des patientes de la clinique de Dr Bernier
  • Diminution des risques d’infection
  • Diminution des risques de saignement excessif
  • Cicatrice de 2,5 cm au niveau des creux axillaires (peu ou pas apparente)
  • Possibilité de commencer les massages dans les premiers jours suivant la chirurgie
  • Diminution des risques de perte de sensibilité des mamelons (visualisation directe des nerfs)
  • Allaitement possible après la chirurgie
  • En cas de complications, tel que : hématome, rupture, ou déplacements des implants mammaires, il est possible par endoscopie de traiter les complications par la même cicatrice dans l’aisselle.
  • Depuis le début de sa pratique en 1994, aucun cas d’infection n’a été noté à notre clinique.
  • L’écartement des seins est directement lié à l’insertion du muscle pectoral sur les côtes. Donc, après l’augmentation mammaire, la distance entre les seins sera la même qu’avant l’intervention chirurgicale, peu importe le site d’insertion (axillaire, inframammaire ou périaréolaire). Cependant, lorsque les implants sont placés derrière la glande mammaire, l’écartement des seins peut être diminué

Attention! La technique avec incision à l’aisselle sans la caméra d’endoscopie n’est pas recommandée, car il y a une augmentation du risque de saignement, de mal positionnement des implants mammaires et de perte de sensibilité.

La chirurgie par endoscopie est l’avenir du monde médical. Elle est utilisée notamment en orthopédie, gynécologie, ORL, chirurgie pédiatrique, chirurgie générale (intestinale) et en chirurgie plastique. Certains chirurgiens plasticiens refusent l’avancement technologique de la chirurgie endoscopique, soit par manque de connaissances scientifiques, soit pour des raisons financières, puisque cette technique exige un investissement important et nécessite des coûts d’entretien élevés.

incision transaxillaire pour pose d’implant mammaire

Incision périaréolaire (autour de l'aréole)

Technique non recommandée.

  • Technique pouvant être associée à une mastopexie
  • Cicatrice pouvant être visible chez certaines patientes
  • Augmentation des risques de contracture de la capsule fibreuse par contamination bactérienne de l’implant mammaire par le passage à travers la glande mammaire (Biofilm).
  • Augmentation du risque de saignement excessif et de perte de sensibilité des mamelons en raison d’une mauvaise visualisation des nerfs
  • Augmentation du risque d’infection en raison du passage à travers la glande mammaire
  • Possibilité d’anomalie à la mammographie en raison de séquelle cicatricielle de la glande mammaire
  • Difficulté possible à l’allaitement
Incision périaréolaire (autour de l'aréole) pour pose d’implant mammaire

Incision inframammaire (pli inférieur du sein)

Technique non endoscopique.

  • Augmentation du risque d’infection
  • Sans caméra endoscopique, cela engendre une mauvaise visualisation des structures anatomiques par le chirurgien ce qui augmente les risques de complication.
  • Augmentation du risque de perte de sensibilité des mamelons en raison d’une mauvaise visualisation des nerfs ;
  • Augmentation du risque de saignement excessif;
  • Cicatrice pouvant être visible
  • Migration des cicatrices inframammaires lors du déplacement inférieur des implants mammaires
  • Difficulté possible à l’allaitement
Incision inframammaire pour pose d’implant mammaire

L'emplacement des
implants mammaires

Qu’ils soient sous-musculaire, sous-glandulaire ou sous-fascia musculaire, consultez les avantages et inconvénients des choix liés à l’emplacement des implants.

Pose d’implant sous-musculaire (rétropectoral)

Pour patientes ayant un volume AA/A , B ou C.

  • Meilleur recouvrement de l’implant
  • Aspect naturel
  • Risque diminué de palper les replis des implants mammaires
  • Idéal pour les patientes présentant peu de glande mammaire
  • Meilleure visualisation du tissu mammaire à la mammographie
  • Allaitement possible

Désavantages :

  • Patiente plus souffrante
  • Augmentation des risques de déplacement latéral des implants
  • Déformation possible des seins lorsqu’il y a une contraction du muscle pectoral

Ne modifie pas l’écart entre les seins (l’écart demeure le même avant/après la chirurgie)

implant mammaire sous-musculaire

Sous-glandulaire (technique non-recommandée)

Pour les patientes avec une grande quantité de tissu mammaire (volume B+ ou C).

Avantages :

  • Patiente moins souffrante
  • Peut améliorer l’écart entre les seins
  • Absence de déformation des seins lors de la contracture des muscles pectoraux
  • Diminution du risque de déplacement des implants

Désavantages :

  • Apparence non naturelle des seins à long terme
  • Diminution de la visualisation du tissu mammaire à la mammographie
  • Risque plus élevé de palper les replis des implants mammaires
  • Impossibilité de redrapage mammaire (mastopexie) dans l’avenir
  • Augmentation du risque de contracture de la capsule fibreuse avec calcifications
  • Difficulté possible à l’allaitement
implant mammaire sous-glandulaire

Sous-fascia musculaire (technique non-recommandée)

Pour les patientes avec une grande quantité de tissu mammaire (volume B+ ou C).

Mêmes avantages et désavantages que la technique sous-glandulaire, cette technique était populaire dans les dix dernières années, mais on n’a noté aucun avantage et les mêmes complications que la technique sous-glandulaire.

La chirurgie des seins

Une fois que le chirurgien a pratiqué l’incision, il s’agit de préparer la cavité pour recevoir l’implant mammaire à l’aide d’instruments chirurgicaux spécifiques. L‘implant mammaire au salin physiologique non rempli est inséré et positionné, soit sous la glande mammaire, soit sous le muscle pectoral. Une fois en place, l’implant mammaire est alors rempli de salin physiologique (par transfert aseptique) afin d’obtenir le volume désiré. L’intervention dure en moyenne une heure et demie et est pratiquée sous anesthésie générale. La convalescence pour une addition mammaire par endoscopie est d’environ une semaine.

L’endoscopie

Le rêve ultime du chirurgien plasticien serait de voir disparaître sous ses yeux d’un seul coup de baguette magique toute trace chirurgicale ou toute cicatrice. Pour le moment, cette aspiration est assouvie en partie grâce à l’endoscopie.

Le principe de base de l’endoscopie consiste à pratiquer une incision de quelques millimètres pour y introduire les instruments et une minuscule caméra qui transmet sur moniteur l’image agrandie des structures internes du corps. Le chirurgien visualise donc directement le travail qu’il effectue sans avoir à pratiquer une grande incision pour une vision directe. La chirurgie des seins pratiquée par endoscopie à la clinique du Dr Bernier et non la moindre ; est l’addition mammaire exclusivement.

La chirurgie par endoscopie, c’est l’avenir dans le monde médical. La chirurgie endoscopique se pratique en orthopédie, gynécologie, ORL, chirurgie pédiatrique, chirurgie générale (intestinale) et en chirurgie plastique. 

Certains chirurgiens plasticiens refusent l’avancement technologique de la chirurgie endoscopique par manque de connaissances scientifiques ou pour des raisons financières puisque cette technique exige un investissement important et des coûts d’entretien élevés.

Augmentation mammaire avant-après

Voici un aperçu de photos avant-après pour des patientes ayant eu une addition mammaire à la clinique du Dr Mario F Bernier.

Augmentation mammaire

par voie axillaire par endoscopie
310cc

addition mammaire 310cc - avant addition mammaire 310cc - après

Augmentation mammaire

par voie axillaire par endoscopie
330cc

augmentation mammaire 330 cc avant augmentation mammaire 330 cc après

Témoignages suite à une
augmentation mammaire

J'ai subi une augmentation mammaire. La technique et le professionnalisme du Docteur Bernier et toute son équipe est incroyable. Un résultat au-delà de mes attentes, une cicatrice sous l'aisselle à peine visible. Mais surtout une poitrine à l'image de ce que j'avais toujours rêvé d'avoir. Un grand merci car dans mon cas c'est plus qu'une chirurgie, c'est une confiance de tous les jours.
Céline Enea
24/07/2021
J'ai subi une augmentation mammaire à l'eau saline en décembre 2001. J'ai mis du temps à commenter TRÈS POSITIVEMENT: tout au long du processus (consultation, chirurgie, suivi) A1. Mon choix s'est arrêté avec les conseils professionnels du Dr Bernier quant à mon choix d'implants, leurs grosseurs et les conséquences. J'étais un peu déçue de ne pas avoir une grande marge de manœuvre sur le volume. Le maximum selon ma physionomie s'arrêtait à la 2e taille des plus petits implants... J'ai été un peu déçue mais tellement convaincue lorsqu'il m'a dit «si tu veux plus gros, moi je ne les ferai pas. C'est une question d'esthétique et non de grosseur.» Quel conseil judicieux et averti!!! Ça donne un bon indice du consciencieux et professionnalisme du chirurgien. Je ne l'ai jamais regretté! Merci encore Doc 🙂
Annie Olivier
08/02/2018

Prix pour une chirurgie des seins

Augmentation mammaire

Incluant: Frais clinique et chirurgie (addition mammaire par endoscopie sans cicatrice sur les seins), salle d’opération, frais d’anesthésie, soutien-gorge post-opératoire et suivis post-opératoires. taxes de vente non-incluses. * Seule une évaluation médicale avec Dr Bernier peut déterminer si vous êtes une bonne candidate pour cette chirurgie. ** Les prix peuvent varier; une évaluation médicale avec Dr Bernier est requise.
Prix sur demande

Mastopexie (lifting des seins/redrapage mammaire

Incluant: Frais clinique et chirurgie (3 à 4 heures de chirurgie), salle d’opération, frais d’anesthésie, soutien-gorge post-opératoire, et les suivis post-opératoires. Taxes de vente non-incluses. * Seule une évaluation médicale avec Dr Bernier peut déterminer si vous êtes une bonne candidate pour cette chirurgie. ** Les prix peuvent varier; une évaluation médicale avec Dr Bernier est requise.
Prix sur demande

Diminution mammaire

Incluant: Frais clinique et chirurgie (4 à 5 heures de chirurgie), salle d’opération, frais d’anesthésie, soutien-gorge post-opératoire, suivis post-opératoires. Taxes de vente non-incluses.* Seule une évaluation médicale avec Dr Bernier peut déterminer si vous êtes une bonne candidate pour cette chirurgie. ** Les prix peuvent varier; une évaluation médicale avec Dr Bernier est requise. ***250g et moins par sein (la diminution mammaire pour des seins de plus de 250g est couverte par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) et effectuée par un chirurgien plasticien en milieu hospitalier.)
Prix sur demande

Mamelon(s) inversé(s)

Cette chirurgie est disponible seulement conjointement à une addition mammaire.

Demande de consultation pour une augmentation mammaire

Vous songez à recourir à une chirurgie pour une augmentation mammaire? N’hésitez pas à communiquer avec nous pour toute demande d’information ou prenez rendez-vous pour une consultation à notre clinique à Laval!